Le dépistage organisé du cancer colorectal

IMPORTANT : le programme de dépistage organisé du cancer colorectal change de test de recherche de sang dans les selles

 

Une nouvelle étape est franchie dans le dépistage du cancer colorectal avec la mise à disposition du test immunologique de détection de sang occulte dans les selles, dont la sensibilité accrue permet une meilleure détection des cancers et des lésions précancéreuses. Ce test, à la fois plus performant et plus simple d’utilisation, est diffusé progressivement auprès des 17 millions de personnes de 50 à 74 ans concernées par le programme national de dépistage, par leur médecin traitant.

 

Ainsi, la distribution et la lecture des tests Hemoccult II® sont officiellement arrêtées depuis le 31 janvier 2015, conformément aux recommandations du Ministère de la Santé.

 

Le nouveau test (test immunologique) est plus simple d’utilisation : un seul prélèvement de selles est nécessaire (au lieu de 6 pour le test Hémoccult II®).

 

 

Plus d’informations sur www.e-cancer.fr ou par téléphone à l’ADEC Armor 02.96.60.83.02

L

e cancer colorectal (également appelé cancer de l’intestin) est le 3e cancer le plus fréquent après le cancer de la prostate et le cancer du sein.

Plus le dépistage est précoce, plus les chances de guérison sont importantes.

En 2011, près de 40 500 nouveaux cas de cancer colorectal ont été observés en France. Ce cancer est rare avant 50 ans, mais sa fréquence augmente entre 50 et 74 ans. Il évolue souvent à bas bruit, sans symptôme dans un premier temps.

Il peut être prévenu si l’on dépiste dans l’intestin des lésions appelées « polypes » ou « adénomes » qui peuvent évoluer vers un cancer. L’ablation de ces lésions au cours de la coloscopie permet d’éviter l’apparition d’un cancer.

Aujourd’hui un test simple, rapide et gratuit peut être réalisé chez soi : le test immunologique. Il permet de détecter des traces de sang dans les selles, qui sont invisibles à l’oeil nu.

Dans les Côtes d’Armor, l’Adec Armor est la structure de gestion en charge du dépistage organisé du cancer colorectal.


Comment bénéficier du dépistage ?

invit22

Les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont invités tous les 2 ans par courrier de l’Adec Armor à retirer un test de dépistage chez leur médecin traitant.

Le nouveau test immunologique est disponible, parlez-en à votre médecin.

Compte tenu de l’histoire personnelle et/ou familiale de chacun, le médecin traitant détermine si ce test est approprié. Si tel est le cas, il le remet et explique comment le réaliser.


Le test HemoccultII®, gratuit, est simple et à faire chez soi

En pratique, il consiste à prélever sur trois selles consécutives deux petits fragments de la taille d’une lentille ou d’un grain de riz qu’il faut déposer sur une plaquette.
La plaquette est ensuite à envoyer au centre d’examens de santé de Saint-Brieuc (à l’aide de l’enveloppe pré-affranchie fournie avec le test).
Le laboratoire du centre d’examens de santé transmet les résultats du test au patient, à son médecin traitant ainsi qu’à l’ADEC Armor, en vue de l’évaluation du programme de dépistage.

 

Le test est négatif
Un test négatif signifie qu’aucun saignement n’a été détecté.

Mais il peut arriver que certains polypes ou cancers ne saignent pas au moment des prélèvements. Il est donc très important de refaire le test 2 ans plus tard et de surveiller les signes d’alerte dans l’intervalle :

 

  • présence de sang dans les selles
  • troubles du transit d’apparition récente
  • diarrhée ou constipation inhabituelle ou alternance de ces 2 troubles
  • douleurs abdominales inexpliquées et d’apparition récente
  • amaigrissement inexpliqué.

Ces signes sans évoquer obligatoirement la présence d’un adénome ou d’un cancer colorectal doivent conduire le patient à consulter son médecin traitant sans attendre le délai de 2 ans.

Le test est positif
Un test positif ne signifie pas que l’on a un cancer : il indique que du sang a été détecté dans les selles au moment de la réalisation du test.

Pour en identifier l’origine, le médecin prescrit alors une coloscopie et oriente son patient vers le médecin gastro-entérologue.

La coloscopie est actuellement l’examen de référence pour trouver l’origine du saignement.
Le médecin qui la prescrit explique à son patient le déroulement de l’examen, ses avantages et ses rares complications.
La coloscopie est le plus souvent réalisée sous anesthésie générale par un médecin gastro-entérologue.
Elle est pratiquée en hôpital de jour(la personne rentre chez elle le soir-même de l’examen).


Foire aux questions

        Qui doit faire le test, et à quelle fréquence?

Les hommes et femmes de 50 à 74 ans, sans facteurs de risque (antécédents familiaux, certaines maladies chroniques) sont concernés par le dépistage organisé du cancer colo-rectal.La réalisation du test est recommandée tous les deux ans.
Dans l’intervalle, il est important de surveiller des signes d’alerte et de consulter un médecin si:

  • Présence d’un saignement dans les selles, qu’il ne faut pas attribuer spontanément à des hémorroïdes sans avis médical.
  • Troubles du transit d’apparition récente: diarrhée ou constipation inhabituelle, ou alternance de ces deux troubles.
  • Douleurs abdominales inexpliquées et d’apparition récentes.
  • Amaigrissement inexpliqué.

        Le test est-il remboursé ?

Le test est gratuit.S’il vous est remis dans le cadre d’une consultation chez votre médecin traitant, celle-ci vous est facturée dans les conditions habituelles en utilisant la carte Vitale.
De même pour la coloscopie lorsqu’elle vous est prescrite.

        Je n’ai pas reçu mon invitation, comment faire ?

Vous pouvez vous adresser à l’Adec Armor au 02 96 60 83 02.
Ou remplir le formulaire : Contacter l’Adec Armor

        Je n’ai aucun symptôme, je me sens bien, dois-je faire le test quand même ?

Oui. Après 50 ans même si on est en bonne santé, il est important de faire un dépistage du cancer de l’intestin (cancer colorectal) tous les deux ans car ce cancer peut rester très longtemps sans symptôme identifiable.

        Je viens de recevoir un résultat positif pour mon test. Puis-je en vérifier le résultat en faisant un autre test ?

Non. Les polypes comme le cancer de l’intestin peuvent saigner de façon intermittente. Tout test positif nécessite donc la réalisation d’examens complémentaires pour rechercher l’origine du saignement car un nouveau test pourrait être faussement négatif et vous rassurer à tort alors qu’il existe une lésion.Tout test doit donc faire l’objet d’un bilan complémentaire. Parlez-en à votre médecin.

        J’ai des parents proches qui sont porteurs de polypes de l’intestin ou qui ont eu un cancer du côlon. Suis-je concerné par le test ?

Cela dépend du degré de parenté et de l’âge de survenue du cancer. Le mieux est de le signaler à votre médecin qui jugera si le test est utile dans votre cas et vous adressera éventuellement à un médecin gastro-entérologue pour des examens complémentaires.

        Est-on concerné par le test quand on a fait une coloscopie il y a moins de 5 ans ?

Non. Si vous effectuez des coloscopies régulièrement pour une surveillance de maladie de l’intestin (polype, inflammation chronique, cancer) vous n’avez pas à faire le test.
Pensez à prévenir l’Adec Armor de la date de votre dernière coloscopie.

        A quel moment poster le test ?

Il est recommandé de poster le test en semaine, le samedi matin ou le dimanche soir (et jamais la veille d’un jour férié) et de le réaliser dans les 24 heures qui précèdent.

        Doit-on faire un régime avant de faire le test ?

Il n’y a pas de régime particulier.
Il ne faut surtout pas arrêter ses médicaments habituels (anti-coagulant, aspirine, anti-inflammatoires,…)

1/ Le cancer colorectal est plus fréquent chez les femmes ?

        Réponse

Faux.

Le cancer colorectal survient un peu plus fréquemment chez les hommes que chez les femmes, mais en pratique hommes et femmes sont autant concernés par le dépistage.


2/ L’hygiène de vie peut influencer la survenue du cancer de l’intestin ?

        Réponse

Vrai.

L’activité physique fait partie des facteurs qui diminuent le risque de cancer de l’intestin (cancer colorectal), de même qu’une alimentation riche en fibres et pauvre en viande rouge et en charcuterie.


3/ Le dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse aux personnes de plus de 60 ans ?

        Réponse

Faux.

C’est à partir de 50 ans et jusque l’âge de 74 ans que vous recevrez tous les deux ans un courrier d’invitation de l’Adec Armor pour retirer un test auprès de votre médecin traitant.


4/ En cas d’antécédent familial de cancer colorectal, le dépistage commence plus tôt ?

        Réponse

Vrai.

Le dépistage organisé débute à partir de 50 ans. Mais si vous avez des cas de cancer colorectal dans votre famille (parents, grand-parents, frère/sœur, oncle/tante) parlez-en à votre médecin qui jugera de l’utilité de vous dépister, voire de réaliser d’emblée une coloscopie.


5/ Le dépistage organisé du cancer colorectal, c’est tous les deux ans ?

        Réponse

Vrai.

Le test Immunologique doit être répété tous les deux ans, sous réserve d’un résultat négatif et en l’absence de symptômes.